• LIEU

    Cultures de maïs population dans le GERS

    Rencontres à la librairie de SARRANT (32)

Temps de
lecture
2 min

Maïs population

Il existe, dans le Gers, une initiative très conviviale autour du Maïs Population.
Le maïs population*, ou maïs de pays, est celui que l’on cultivait traditionnellement avant la révolution agricole de l’après-guerre. Celui du terroir gersois est l’Astarac Rouge et Blanc ou bien la Millette.

maïs population millet Photo Gilles Bouchet

Cette initiative est portée par un collectif de citoyens, de jardiniers amateurs, d’agriculteurs engagés et est animée par Patrick BODART et Catherine BARDY.
Déjà plusieurs rencontres ont eu lieu à la Librairie-Tartinerie de SARRANT, autour de cette culture oubliée pour « tirer un fil et se raconter le Gers ». Ces rencontres suivent le cycle du maïs : semis fin avril, récolte en octobre, égrenage en février.

Au programme, ensemble, entre amis et en famille :

  • Des ateliers d’égrenage, ou l’apprentissage de séparer les grains, trier, choisir ceux qui seront conservés pour la récolte suivante et ceux qui seront transformés.
  • Des échanges de graines entre les agriculteurs et les jardiniers amateurs. Chacun, dans leur champ ou leur jardin, multiplieront ces semences reproductibles et naturelles.
  • Tressage, effeuillage et sélection des épis
  • Journées de récolte dans les champs
  • Ateliers découverte sur les possibles utilisations du maïs ou de sa farine : pain, milhas, recettes, tisanes, tartinables, bière, matériaux de construction, artisanat, papiers
  • Repas et dégustation autour de recettes salés et sucrées
  • Exposition de photos
  • Mais aussi, chants, danse…Tout un projet autour du maïs ancestral gersois, des pratiques et savoir-faire agricoles, culinaires, culturels, productifs….
maïs population astaracPhoto Monique Lacroix
Photo Gilles Bouchet

Pour plus de renseignement contactez [email protected]

* Le maïs population se multiplie dans le champ librement et naturellement. Il est reproductible et redonne aux agriculteurs leur autonomie semencière. Il est riche et divers : au sein de la même variété, les individus ne sont pas tous parfaitement semblables mais possèdent des caractères très proches. Cette base génétique large et diverse le rend plus adaptable aux différents terroirs, climats et pratiques paysannes. Ce maïs appartient au domaine public et n’est pas protégé par un Certificat d’Obtention Végétal.

En opposition à un maïs hybride F1 (99% des maïs), issu des biotechnologies ou de croisement de lignées pures, non reproductible, ne pouvant pas être ressemé, distinct, homogène et stable, souvent adapté à une agriculture intensive et inscrit au catalogue officiel du GNIS, appropriable par un titre de propriété (COV) et appartenant à l’industrie semencière.